Ah ! Les fraises et les framboises… !

Paul-Henri Hudon

HISTOIRE – Une fraise au nom de Chambly a été mise au point depuis 1982, et mise en marché autour de 1990. Avez-vous mangé, sans le savoir, des fraises baptisées “Chambly” ?

Ce nouveau cultivar, cette amélioration génétique, a ceci de particulier que cette fraise nouvelle est très productive et donne des fruits fermes d’un rouge moyennement foncé.

La coloration rouge de la chair, le cou allongé et les sépales surélevés en font un bon candidat pour le marché frais et celui de la transformation. Le fruit est ferme comme la fraise « Kent ». Elle peut être équeutée facilement.

La saveur est semblable à la « Bounty » et à la « Sparkle ». Le plant peut résister à des températures de -25 degrés. En 1993, sur une production de fraise de 12 millions de plants au Québec, on évaluait déjà à 1.5 millions le rendement de ce nouveau cultivar. La « Chambly » est particulièrement recommandée pour les régions du sud du Québec.

La fraise « Chambly » est née d’un croisement de la « Sparkle » et de l’« Honeoye ». Elle a été testée à la station  de recherche d’Agriculture Canada, à Saint-Jean, depuis 1982, avec la collaboration de l’Université McGill.

SHSC dossier B-2-2, D096, D180. Photos André Corbeij, août 1990. Sur la photographie en haut de page, à gauche, Shahrokh Khanizadeh et Michel Lareau, à droite.